Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

Pourquoi n'y a-t-il rien plutôt que quelque chose ?

Avant, il n’y avait rien de rien. Ou peut-être pas grand-chose (moi je pense même que c’était moins que rien). Avant. Quelques détritus poussiéreux qui se baladaient çà et là dans un espace a-structuré comme une vieille serpillère dégarnie et usagée. C’était le bof-univers avec un look de steppe russe désolée ou de parking de supermarché un dimanche d’octobre dans une banlieue de Londres. C’était désolé. C’était avant.
Avant, quand je n’étais pas là, toute cette merde n’était pas là non plus. Je ne peux donc mesurer le chemin accompli sans moi. C’est une idée que j’ai : plutôt vague, incertaine, imbibée des chauds Whiskies qui viennent la réveiller de temps à autre. Une idée d’alcoolique mondain : un truc bien brumeux qui n’évolue pas, mais qui, par ses rémanents questionnements nous aide à vivre. Un manque d’idée fait idée. Le néant fait être.
Et c’est justement ce que je veux comprendre : pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien.
Ne vous abusez pas sur mes propos désabusés : je ne vous apporterai aucune solution (même aqueuse), aucune clé de l’univers, aucun concept novateur. D’ailleurs, comment un mec comme moi qui est enlisé depuis 50 ans dans les mouvants sables de la pensée pourrait-il vous éclairer un tant soit peu. L’émouvant sable de la pensée ?
Vous vous dites que je dérive par rapport au questionnement initial, initial : d’avant. Sans doute. Je suis un dérivatif. Un dérive hâtif. Je tourne en rond. Et ce serait bien une solution, celle de l’éternel retour.
Parce que, avant, quand il n’y avait rien, si c’était si bien que ça, pourquoi donc quelque chose s’est-il inopinément mis à être ? Pour faire chier le monde ? Donc, je déduis qu’avant, avant l’univers, ce ne devait pas être cool. D’où le sens. Le sens de l’être. L’être du sens.
Le non être a dit : « Je vais être ». L’être pense « Je vais bien finir par ne plus être ». Yin et Yang. L’être c’est : l’être et le non être. Et le mélange des deux c’est le temps….sans doute.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pierrot, vagabond des mots et des rotues 25/05/2013 20:49


Bravo monsieur Didier


sur cette très belle réflexion


sur le rien:))))


 


LE RIEN, (wow-t=2.7K)
se nomme peut-être
BEAUTÉ DU MONDE


Dans le cadre d'un doctorat en phénoménologie
sur la question suivante:


SI UNE PERSONNE
PREND SOIN DE LA BEAUTÉ DU MONDE
SE PEUT-IL QUE LA BEAUTÉ DU MONDE
PRENNE SOIN DE CETTE PERSONNE?


permettez-moi de vous offrir une de mes chansons:


----


 DANS LA BEAUTE DU MONDE


 dans la beauté du monde
 dans la beauté du monde
 je marcherai


 deux âmes sioux m’inondent
 deux âmes sioux m’inondent


 dans votre beauté du monde
 France et Jean-René
 je marcherai


 suis devenu


 un arbre qui marche
 parce qu’il relève ses racines


 un doux vieillard
 qui le soir délasse ses bottines


 une belle jeune fille
 qui r’trousse sa jupe
 parce qu’elle dessine


 le bout d’ses doigts
 dans la rivière


 dejà fini
 l’été d’hier


 reste le canot de Jean-René
 les fruits de France et sa bonté


 sur leur galerie
 de Notre-Dame de Montaubant


 je me prépare pour l’hiver
 tel un enfant


 car mes deux ames sioux
 ont fait de moi
 un arbre-fou


 comme le canot de Jean-René
 sur la rivière Batiscan


 comme les fruits de sa belle France
 de Notre-Dame de Montauban


 je traverserai
 l’éternité
 en marchant
 la neige et le vent


 Pierrot
 vagabond céleste
-----
www.enracontantpierrot.blogspot.com
www.reveursequitables.com


 www.demers.qc.ca
 chansons de pierrot
 paroles et musique


monsieur 2.7k (roman phénoménologique)
www.reveursequitables.com,presse,(monsieur 2.7k)


 sur youtube,
 Simon Gauthier conteur video vagabond celeste


longue vie à votre blogue


Pierrot