Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

Léonarda, tortue ninjo

 photo leonarda_zpsc98f1f80.jpg 

 

La déliquescence du monde demande l'introversion. On ne se mélange pas, d'un pays l'autre, d'une ethnie l'autre, surtout en temps de repli, de doute, de vacuité dogmatique. Parce que, quand on est devant un vide de valeurs, comme un lac inconnu, on redoute qu'il se remplisse d'étrangetés, d'impuretés. Cette propriété est vide, protégeons-là. L'autre risquerait de polliniser, pervertissant l'humus qu'on croit séculaire.

Le sempiternel envahisseur.

Devant l'omnipotence des craintes, donner un nom, cerner. Race, pays, provenance, enfin individu exotique, coloré, avec un accent, au prénom révélateur : Léonarda par exemple. Pour l'exemple. Enfin, un visage. Et un âge : 15 ans. Quand tout n'est pas encore joué, avant qu'il ne soit trop tard.

Expurgeons. Expulsons donc.

Au Kosovo, par exemple. Ou en Italie, en Roumanie. Loin. Loin de notre incapacité à vivre ensemble de valeurs cohérentes. Cet exorcisme tiendra lieu de dogmatisme nationaliste.

L'amère façon de procéder. Et bien policière, forcément. Quand on leur agite un papier officiel sous le nez, que voulez-vous que fassent les enseignants ? A discrétion ! De manière discrète afin que tout le monde voie que, même au saint des saints, à l'école, le pouvoir peut s'exercer. Quitte ensuite à cautériser d'un discours lénifiant sur la sanctuarisation.

Quitte à plaire aux masses.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

. 15/04/2014 15:26

Putain, mais quel texte de merde digne d'un ado de 21 ans bobo de gauche bien pensant. Non seulement Leonarda était conne et agressive, mais en plus en tord. Point. On va ni se mentir, ni se cacher derrière nos petits doigts. Elle a eu ce qu'elle méritait. Viens pas polluer le monde avec ta merde parce que t'es incapable d'accepter la réalité.

vincent 15/04/2014 16:30

Vu votre orthographe et votre lexique, je me demande qui de moi ou de vous est l'ado.