Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

labyrinthe

         Perdu les Dédale.

   On passe son temps à se construire son propre labyrinthe. Au fur et à mesure du temps qui passe, nous nous enfermons au centre de notre construction, comme Dédale.

   Nous passons l'autre partie de notre temps à construire une machine volante, à la manière de Léonard de Vinci qui devrait permettre de s'extirper du labyrinthe. Devrait ! Plumes d'oiseau,poix, branchages : confection de vastes ailes qui devraient permettre de s'évader de ce dans quoi on s'est patiemment enfermé soi-même.

    Icare, le fils de Dédale finit par senvoler : vol périlleux. Il faut être suffisamment haut pour survoler les murailles du labyrinthe et pas trop cependant pour que le soleil ne fasse pas fondre la poix des ailes. Icare ! Icare ! Tu es allé trop près du soleil : la cire des ailes a fondu, tu es tombé dans la mer !

    On croit qu'un jour, oiseau, on va s'échapper du coeur de notre terrifique labyrinthe. Nous ou nos enfants. C'est le mythe fondateur de l'utopie. Mais cette dernière brûle les ailes.

    D'où le fil, le fil d'Ariane. Plus sûr, plus trivial, mais diablement plus efficace pour échapper l'affrontement avec le terrible Minotaure...

    Tout ça, ça fait une légende un peu confuse,un peu complexe, comme un dédale de rues, un immense quartier d'une ville où y avait pas de place pour se garer ! 

http://fr.play.yahoo.com/games/maze.html

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article