Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

Ces mots qu'on enterre

Amusoire

Ubérisation du vocabulaire

On n'y prend pas garde, et hop ! Ils ont disparu en silence comme un mot peut disparaître, sans pouvoir se défendre. Le vocabulaire français est en voie d'extinction car les concepts remplacent peu à peu les choses. La plupart des personnes, avec leur vocabulaire courant de 400 mots, ne s'en rend pas compte mais notre langue, peu à peu, ne chatoie plus ; assortissons cela du dépérissement de l'apprentissage du latin et du grec et on aura une langue française déracinée et appauvrie, paupérisée.

Au peloton d'exécution des Académistes, cette jolie amusoire si poétique, si légère donc pas d'époque (l'insoutenable légèreté des lettres). On laisse du répit à amusette. Ouf ! Il reste un terme pour ces petits instants d'intimité heureuse consacrés à ces petites joies sans suite d'une gracieuse insignifiance.

Abuseur éliminé ? Serait-ce également abusé ? Je proposerai de le remplacer par le néologisme d'abuzzeur, pour tous ces rois de l'attractivité futile agitant des titres accrocheurs qui ne cachent qu'une misère de contenu.

Assoter se retire, forcément. vu qu'on n'est tous sots, il ne reste plus rien à embêtir. Les finets et finettes sont d'une autre époque.

Baladinage a une jolie sonorité aussi. Trop proche de badinage, sans doute, mais si près d'Apollinaire : "Dans la plaine, les baladins s'éloignent le long des jardins..." Ce baladinage transpire la désuétude des ces 400 coups en noir et blanc.

A un moment où il s'agit d'être populaire via les tuyaux en tous genre, ce "dépopulariser" fait tâche.

Et tous ces autres sur lesquels on marche comme sur un tapis de feuilles mortes, sans y prendre garde.

Vous avez tout un choix de mots évincés, supprimés, ici, dans ce cimetière officiel. On ne les reverra plus, on ne se retournera pas, sinon certains spécialistes barbichus. Ils sont là, pourtant, dans notre inconscient collectif, notre langue morte fondatrice, nos racines enterrées.

Ces mots qu'on enterre
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article