Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

Words

Rhapsodie visuelle.

Radiolab, le site.

 

 

Vignettes collées, sans suite ou avec. Cherchez bien la liaison, des fois il y en a une, ou pas. De toute façon, il y en a tout de même une, puisque c’est vous qui la faites.
Quand elle manque d’évidence, vous cherchez, rembobinant, ce qui vous aurait échappé, le point commun ou la distorsion. D’autre fois, c’est le plan qui vous éblouit, vous fait sourire et là, vous perdez le fil. Vous êtes dispersé entre une recherche d’unité et le plaisir futile de l’instant. Grand écart perpétuel entre les yeux et le concept et désarroi devant les effets sans cause. Sans doute, des fois un grand souffle traverse plusieurs plans qui, tel un aimant, attire à lui le sens et votre intelligence est réconfortée : vous comprenez l’intention, vous fluidifiez l ‘hétéroclite. Mais peut-être aussi, le côté rhapsodique vous décontenance. Si on devait comparer ce court à une misique, ce serait le jazz, sans aucun doute : un heureux mélange de lignes mélodiques entrecroisées et hiérarchisées, alliée à de brillantes improvisations, des breaks saugrenus, des emballements éphémères, des distorsions acides ou sucrées. Car le jazz réclame autant de l’auditeur que du musicien qui est un alliage en perpétuel déséquilibre entre le simple et le divers, le rectiligne et le bordel, l’agréable et l’acide.
La poésie est un jeu dont vous êtes le héros.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article