Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pub Thaïlandaise : disconnect

Sur Facebook, on est comme des grecs, on ne se voit plus que de profil et on perd la face. On perd les autres aussi. Ceux qui sont à côté de nous, on les veut lointains. L'horizon du web social, en effaçant le quotidien, inaugure l'utopie cheap de flashmobs et autres apréritifs géants pour se donner l'illusion d'une fraternité. C'est un rêve niais.

Les smartphones isolent de la proximité par l'illusion faustienne d'un rapprochement universel. Billevesée. C'est bien le labyrinthe qui nous perd en ses murs trop transparents. S'exposant, on se voile la face (book) et on se rend inaccessible. Autisme du soft. Ici, le royaume où tout est tiède et tiédi, puisque rien n'existe que le désir sans fin de communiquer de façon idéale. C'est une image de synthèse, bien sûr, que je pose là, une caricature. Mais le moi qui se forge en flux ne l'est-il pas ? C'est la nébuleuse des narcissismes, la cevarne de Platon, la mise en abyme des relations, les fausses retrouvailles ineptes qu'on oublie si vite.

Eteignons nos smartphones - de temps en temps - tel est le pitch de cette jolie pub.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D


Ben oui c'est de moi.


Ah oué, vu que j'ai aussi un grand corps malade :)



Répondre
J


joli texte, c'est de toi? tu peux tenter une carrière dans le slam ;)



Répondre