Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le sanglier de Pennac.

Histoire du sanglier qui ne voulait pas sortir de la forêt.

 

  "C'est un vieux sanglier, tu vois ? Plutôt ta génération que la mienne, vraiment vieux, quoi, les couilles vides et les crocs usés. Il s'est fait virer de la harde par les jeunes. Du coup, le pauvre se retrouve tout seul dans la forêt, comme un con. Il entend les jeunots faire la java avec ses femelles. Alors, il se dit qu'il devrait quitter cette forêt, aller voir ailleurs. Seulement, il est né sous ces arbres, il y a passé toute sa vie. « Ailleurs » lui fout la trouille. Mais d'entendre les jeunes laies exprimer leur contentement, ça l'achève. Il prend sa décision tout soudain. Je pars ! Le voilà qui fonce tête baissée, droit devant lui, à travers les buissons, boqueteaux, fourrés, taillis, ronciers, jusqu'à déboucher à l'orée de la forêt. Et là, qu'est-ce qu'il voit ? Un champ sous le soleil!Tout vert ! Une merveille phosphorescente ! Et au milieu de ce champ, qu'est-ce qu'il voit ? Un enclos ! Un enclos tout carré ! Et dans l'enclos, qu'est-ce qu'il y a ? Un ENORME cochon. Tellement grozégras qu'il déborde de l'enclos, comme un soufflé de son moule, tu vois ? Un énorme cochon absolument rose, parfaitement glabre, déjà un jambon ! Estomaqué, le vieux sanglier appelle le cochon.

-Eh ! Oh ! Toi !

Le gros jambon tourne lentement la tête vers lui.

Le vieux sanglier lui demande :

-C'est pas trop dur...la chimio ?"

 

 

Daniel Pennac.

Journal d'un corps p 333.

(Gallimard)

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article