Easy Rider.



Caméra subjective virevoltante sur des motos fluides qui se faufilent, tracent la route. C'est enivrant cette agilité. On se prend pour un dieu de l'asphalte, un génie de la conduite. Le motard slalome, se rit des dangers, pulvérise le temps en de grisantes accélérations. Sa gloire aussi est d'éviter, à tout moment, les dangers qui le guettent. Sa gloire, son point d'honneur aussi. Ses désarmants faits d'armes. Le risque : la montée d'adrénaline. On en rira, plus tard, autour d'une bonne bière...entre motards, gens du même monde à qui rien ne peut arriver en leur vol céleste (j'y vais fort !).
A moto, c'est comme dans un jeu vidéo : ce monde est un terrain de jeu ; il est virtuel, il n'existe pas. Et, plus ça va, moins le risque existe. On peut donc faire des pichenettes au code de la route.
Des pichenettes...
Tag(s) : #pub
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog