Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

Indigné presque parfait

Une belle avalanche de tweets dans toutes les langues pour la mort de Stéphane Hessel à 95 ans. Voilà la preuve par Twitter que ce personnage avait une aura internationale. D'autre part, son engagement en faveur des Palestiniens lui vaut un communiqué assez déplacé  du Crif.

 

 photo plantu-3_zpse4145113.jpg 

 

Dessin de Plantu pour le journal Le Monde

Hessel ? J'estime son engagement, j'admire ses actes de résistance, je méprise ses indignations si faciles et à sens unique. Guillaume Peltier (Ancien Monsieur Sondages" de Nicolas Sarkozy)

Pas de RIP pour Stéphane Hessel car un héros ne meurt jamais. Ze Juge

Je vous laisse 3 minutes, je vais relire l'intégrale de Stéphane Hessel en son hommage. Nouj

Stéphane Hessel avait su prouver que les français sont capables de s'indigner, surtout quand il n'y a que 12 pages à lire et que ça coûte 5€. Arsen

Stéphane Hessel : "Attristez-vous" Clotilde Deux

Les adieux du pape et la mort de Stéphane Hessel. Une journée yé-yé en perspective. Jérôle Godefroy

 

Prasquier (Crif): 24 lignes pour cracher sur Stéphane Hessel, une seule pour rappeler son passé de Résistant. Thibault Solano

Le crif devrait parfois s'abstenir! Pour le Crif, Hessel est "un maître à ne pas penser" Claude Posternak

Vas-y Richard ! Tu peux taper il est mort ! L'Humour de Droite

Visiblement le CRIF et la LDJ retiennent beaucoup plus l'engagement pro-palestinien que la lutte anti-nazi d'Hessel. No comment. Calvero
Le CRIF qui dit du mal de Hessel c'est parce que le CRIF est antisémite ou parce que Hessel était ? Nain Portekoi

 

Publication du CRIF

Extraits :

 

"Il est vrai  que nous étions stupéfaits par sa propension à grandir ou à laisser grandir par ses thuriféraires dévoués,  le rôle qu'il avait tenu dans plusieurs événements importants de notre histoire ainsi que par la volonté des médias de ne pas relayer ses déclarations sur la bénignité de l'occupation nazie en France qui, émises par tout autre que lui, auraient soulevé l'indignation. 

Il va sans dire que nous étions effarés par le succès de son fascicule d'une indigente indignation. 

Nous pensons que la mise au pavois de Stéphane Hessel, malgré ses accommodements avec la vérité historique et sa faiblesse argumentative, en dit beaucoup sur le désarroi intellectuel de notre société et sur le rôle aberrant qu'y joue le marketing des individus qu’on  transforme  à bas prix en luminaires idéologiques. 

Stéphane Hessel fut avant tout un maître à ne pas penser. 

Son grand âge, son sourire, son apparente ingénuité, son indignation focalisée et ses poèmes surannés évoquaient un monde angélique, mais pavaient la route, certainement sans qu’il le voulût lui-même,  aux véritables criminels tapis derrière l’enfer des bonnes intentions. 

Le travail de déconstruction de Stéphane Hessel sera effectué. Mais en ce jour de sa mort, nous voulons aussi retenir de lui qu'il fut un résistant courageux, un contributeur, modeste, mais réel, à la lutte pour les droits de l'Homme (y compris à l'époque des refuzniks) et un amoureux passionné des lettres françaises."

Richard Prasquier

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article