Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

Art de rue.

On se fait toujours avoir. Même en le sachant, en le voyant et peut-être même plus, parce qu'on le sait et on le voit manipulé, on y croit ferme. On se fait tous avoir par la partie la plus profonde de notre cerveau : celle des ours en peluche et des poupées. On y croit et on ne demande qu'à y croire. Si les adultes ne croient plus au père Noël, la magie des fêtes perdure par d'autres symboles d'autant plus forts : repas, cadeaux, courses....Les Guignols de l'info nous rassurent par leur dérision : c'est Guignol revisité. On voit les fils et les ficelles. On sait qu'on est manipulés, mais c'est si bon d'activer nos profondes limbes infantiles, celles qui irriguent et clivent nos caractères et attitudes. Applaudir d'aileurs, sourire d'ailleurs, s'étonner d'ailleurs, c'est le bébé en nous que nous n'avons jamais quitté sous notre sérieux et nos soucis. Il est toujours là, même si des montagnes d'emmerdes et de préoccupations l'ont enseveli. Il est toujours présent, prêt à battre des mains, à s'exclaffer, à avoir peur et être impressionné par ce qu'il a envie de voir. Vous en avez la preuve ici : regardez vous regarder cette vidéo. Vous êtes encore là, tout neuf, malgré les ans. Les psy disent que c'est régressif. Certes certes. Mais c'est si bon de revivre les joies de l'enfant que l'on était avec des yeux adultes.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article