Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Y déconne !

Vous vous imaginez quoi en lisant ce blog ? Comment me percevez-vous ? Me comprenez-vous ? Vous avez bien vu que j’étais torturé, difficile à vivre, écartelé de passions et de rémissions, d’ouvertures et de replis. Vous avez vu que j’étais infréquentable parce que trop lunatique. Il n’y a qu’à effeuiller les archives. « Je » n’est pas un autre, mais des dizaines d’autres. Et c’est aussi pourquoi la partie actuelle n’est jamais satisfaite, elle va se faire botter prestement par le Vincent Didier suivant, plus ou moins idiot, plus ou moins inspiré, plus ou moins paresseux, plus ou moins plusoumoincé. De l’importance d’être inconstant mène-t-elle à l’inconsistance d’être importun, voire !
Je m’esbaudis de vos réactions présumées, craignant celles des gens que je connais et que je sais, sinon lire, du moins survoler, en drones espions, mes humeurs, essayant par là de sonder mon être.
Vous imaginez un lunaire écervelé qui présumerait de ses ego tantôt rieurs, tantôt sourds, accroché dans son cagibi à un sombre clavier psychanalytique. C’est vous qui imaginez, pas moi ! Faites quand même gaffe à ce que vous écrivez ici.
Alors je vais vous dire que c’est amusant et creux que d’écrire ici. Vous riez ? Vous savez déjà que dans deux minutes, je vais vous balancer une citation profonde de Nietsche ou Hüsserl. Je peux tout aussi bien dire « merde, bite, couille » ou « Longtemps je me suis couché débonnaire ». Que je vais vous inonder de photos suédoises ou d’un jeu à la gomme où il faut mettre dix ans à mettre une clé dans une serrure. Et une fille bien à poil ? Et une sodomisation bien frontale ? Vous vous dites que, me connaissant, je ne vais pas oser. Méfiez-vous quand même !
Mon être est aussi incertain que votre imagination fertile et que cette phrase bancale. Ou fer dé fotes d’orographe pour amuzer le mondde. Je suis une tache. Pas sérieux dans le fond. Et même au premier rang. Sur votre sérieux, une tache. Un caillou dans votre mémoire. Tant mieux. J’aurai gagné un point de poésie en en perdant dix de crédit.
Bon, je vous laisse à vos méditations. Vous me prenez la tête avec vos questions. Et celle là, elle est unique. Et puis mettez en veilleuse votre imagination. Elle vous ment de toute façon !
 
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lyrazu 10/01/2007 18:48

d'accord, d'accord, on fera attention, promis.Juste pour dire que j'adore le piti bébé qui dort.. c'est trop mignon ! ^^