Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

schtroupfland/1 je pique un article à un blog et je le triture. C'est cool !!!

J'ai déjà pris du Prozac (je sais toujours pas faire le petit R avec un rond autour). Je n'en prends plus actuellement. Ce médicament est génial. Un miracle. Tu te lèves, tu vas mal, tu te sens mal (mais vraiment mal), tu prends ta pilule, et hop, une demi-heure après, tu es en pleine forme (mais vraiment en pleine forme), tu discutes avec les autres (en fait, tu les soûles tellement t'es en forme), tu fais des trucs que tu ferais pas sinon, t'es courageux et tout et tout. Tu es bien. Bon, en contrepartie, tu bandes moins (on peut pas tout avoir, le beurre, l'argent du beurre et le cul de la crémière, ici il se trouve que t'as déjà le beurre et l'argent du beurre), mais ça veut pas dire que tu bandes pas du tout. Simplement, t'as des pannes, ou alors t'as même pas envie. Bien sûr, dès que tu bois un verre d'alcool, tu te prends pour James Bond, tu gerbes au deuxième verre et t'effondres au troisième, bien sûr tout t'es égal (oui, parce que le Prozac est un régulateur d'humeur. Donc tu te fous de tout, puisque tout est régulé), évidemment t'as quelquefois le regard perdu dans le vague. Mais je vous jure que tout ça, c'est rien par rapport aux avantages du

Ma réponse

J’ai déjà pris du p@ozac (moi je sais faire les petits ronds, na !!!) et tout un tas de débilités acides ( aceeeeeeed) pour se trémousser à donf sur des sons techno. Peut-être maime que j’ai dû manger des suppositoires, une supposition ! Et j’ai pris un peu trop de « moi-même » et ça fait un peu chier les autres « moi-mêmes » parce que je me mets alors à écrire des stupidités nihilistes au kilomètres et ça, ça me fait bander autre chose que le p@ozac.
J’ai déjà pris de l’alcool avec et du fort, style térébenthine à 60 degrés et fumé du shit en même temps. Je t’assure que 15 minutes après Kurt Cobain est plus vivant que toi. James Bond est au pieu, cloué. Et quand il se réveille le matin, il tâtonne et ne trouve le réveil que sous un monticule de dégobillis brunâtre monstrueux. Pour l'humeur, elle n'a duré que 15 minutes avant le néant. C'était Nirvana, pas le truc indien, le groupe grunge. Je me suis éclaté. Le plancher s'est ouvert vsans prévenir et j'ai embauché un sherpa pour rejoindre ma grotte, non sans avoir copieusement gueulé comme un âne enculé par un ours et en chantant une marseillaise un peu hystérique.
Et y continue comme ça :
Avec le Prozac, t'es fort. T'es un adulte dans un corps d'adulte. T'es plus ce gamin terrorisé emprisonné dans un corps trop grand pour lui, trop mal adapté, trop mal coupé. Le Prozac fait grandir l'enfant. Le Prozac, c'est une hormone de croissance pour le gamin que t'as à l'intérieur
Ma réponse :
Moi, le gamin qui est à l’intérieur, c’est mon pote de guerre. C’est lui le plus courageux des deux. Et peut-être aussi le moins con. Quand je prends du prozac, ok, il ferme sa gueule et va se pieuter. Le vieux con que je suis prend le volant de tout ce corps. Il court, saute, merdoie, vocifère, singe, éructe, bande et débande, fait des moulinets, volete, grimpe sur la télé. Mais c’est un surhomme !! Pas un gosse !! Le nounours en peluche, il le … il le…(je ne dirai pas ici) et il vire tous les chats à la con qui décorent ce blog. OK ???

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DV 30/12/2006 21:46

Salut Bertrand !!! Bonne End of the Year !!!
DV

B.Voillard 30/12/2006 21:28

Bonjour DV ! est-ce que votre blog il traduit en anglais aussi ?