Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

scénar

Une aventure rocambolesque avec des personnages bergmaniens dans une nuit antonionienne. Un véritable problème einsteinien les attend, une énigme connellienne. Des péripéties jamesbondesques dans des décors haussmaniens, et même cécilebdeumilliens. Un rire coluchien vient divertir l’action fordienne quand des poursuites chaplinesques s’enchaînent en un rythme rageaigainstthemachinien.
Une aventure rebondissante avec des personnages pachydermiques dans une nuit  éblouissante. Un authentique problème multirécidiviste les attend, une énigme perspicace. Des péripéties figées dans des décors informes, et même bredouillants. Un rire cavernicole vient divertir l’action subie quand des poursuites immobiles s’enchaînent en un rythme erroné.
Une aventure avec des personnages dans la nuit. Un problème les attend, une énigme. Des péripéties dans des décors. Un rire vient divertir l’action quand des poursuites s’enchaînent en rythme.
Une aventure. La nuit. Un problème. Des poursuites. Un décor. Un rire. Du rythme.
Une aventure. Un problème. Rire. Rythme.
Plus rien.
Je m'y remets.
Il s'est passé quelque chose dans le néant autour. Une sorte de mise en scène de personnages muets, autistes. Plus de soleil, plus d'étoiles, tout estompé. Et voilà qu'ils se posent la même question de l'existence, ils élaborent des fictions pour les résoudre. Tout va alors se déliter. La ruche se met à bourdonner et à générer son propre univers ouvert/fermé. Ce n'est pas franchement drôle, mais on fait semblant de rire. Semblant. Y aurait-il un intrus ? Je crois que les pulsations de cet univers s'inquiètent. Il va bientôt être temps.
Une balle rebondissante avec des animaux pachydermiques dans une aube éblouissante. Un authentique tueur multirécidiviste les attend, une épidémie perspicace. Des femmes figées dans des espoirs informes et même bégayants. Une créature cavernicole vient divertir votre lecture un peu harrassante aujourd'hui quand des guerres s'enchaînent en vain.
Une balle. Des animaux. Un tueur. Une épidémie. Des femmes. Une créature. La lecture. Moi.
Une balle. Un tueur. Moi.
Plus rien.
Je recommence ?
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article