Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

Le temps qui court

Manque d'inspiration.
 
Que pourrais-je vous dire qui n'ait déjà été dit. Le langage est des milliards de fois redondant : c'est son territoire. Notez ce que vous dites en une journée. Rien d'innovant dans la quasi-totalité. Paysans de mornes plaines, nous sommes. Abeilles dans la ruche à échanger des informations de courte vue.
Remarquez, je pourrais bien inventer à l'instant un langage avec lettres nouvelles, règles farfelues, écrire comme une oeuvre d'art. Mais le sens, pas moyen d'innover.
Aussi, je cours sur mon clavier, mais derrière quelle idée nouvelle ? Je ne le sais pas puisqu?elle est nouvelle.
Avec des mots si anciens ?
Vous allez me lire et penser : qu'est-ce qu'il veut dire ce gars qui n'ait déjà été dit.
Justement, le texte que vous avez à l'instant sous vos yeux n'a jamais été écrit. Dans la totalité des mondes connus, il est le seul.
Innovant.
Neuf.
Mon bébé.
Voilà, je viens d'accoucher sous vos yeux d'une flopée de mots.
Mais verbiage.
Logorrhée.
Mon bébé est chétif et malingre.
Lui qui se voulait aussi grand que l'univers.
Principe des indiscernables : il ne ressemble à nul autre et pourtant c'est la même chose. Des pièces de monnaie qui se suivent à l'infini, se carambolant. Qui les a mises en place.
Je connais un mec capable de lire un roman étranger sans rien y comprendre. Quelle culture il a.
Il a lu tout Shakespeare en anglais et tout Joyce.
Tout Goethe et Hegel en Allemand.
Tous les auteurs arabes, chinois et japonais.
Il peut lire les livres de sciences les plus ardus.
Mais il ne comprend rien.
Comme vous.
Allez, je vous laisse.
Mais méditez ceci : si on innove, personne ne vous comprend.
Alors j'écris des banalités.
Pour vous faire plaisir.
Quel sale temps aujourd'hui, vous ne trouvez pas ?
 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article