Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

raconter

Autant vous prévenir tout de suite mes poésies sont aussi illisibles que de la musique bruitiste. Elles sont complétement foutraques.
Les mots que j'utilise sont comme de la limaille de fer, des petits clous qui sont comme attirés ou repoussés par l'aimant du moment...
Mais que c'est bien d'écrire n'importe quoi !!!
j'avais conseillé à ma chère inconnue de faire ce genre de choses : ça défoule et tant pis pour les juges...Ils n'on qu'à écrire dans la rubrique commentaires ou m'envoyer leurs poèmes.
 
RACONTER
 
 
l'arbre est tombé
les maisons sont tombées,
le ciel est tombé.
Tout est sec
enseveli de silence.
Rien ne dure que le sable
du temps.
je ne me relèverai jamais.
les rues vibrionnent
mon passé ne t'éclaire pas
mon futur t'a déjà écrasé de ma présence
il ne reste plus rien
que l'onctueuse odeur élidée
rien qu'un amas de briques
de nuages effilochés
de branches entremêlées à mes cris
silencieux
épaissis du temps où tu n'étais déjà plus
je n'irai pas salir les décombres,
la pureté de l'absence de vie
ne rien saccager qui ne soit cassé
Bruits.
Tu ne viendras plus.
le soleil est tombé
les villes sont tombées
les enfances brisées
aux carrefours éclatants
d'oubli impossible.
il reste quelque chose et c'est là la souffrance
des temps
ma présence a déjà éreinté mes futurs
c'est moi qui suis tombé
adieu et au revoir
c'est plaisir avide de ne t'oublier toujours
que des moitiés de jours
le reste
le reste n'est jamais raconté
 
 
 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pascaly 31/10/2006 23:11

Ton blog est " époustoufflant" !!! le design, les p'tits trucs, les couleurs, les textes ... bref ; Chapeau !!
Tu en as fait du boulot pour en arriver là , je suppose, Félicitation.
J'aime beaucoup tes textes, plein d'imagination et de légèreté.
Bonne soirée