Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

Si Hitler avait été hippie, comme nous aurions été heureux !

Photobucket

[Cette année, la FIAC vend du Hitler. Exposée en rang sur un mur de la galerie anglaise White Cube, au Grand Palais, vendredi 24 octobre, une série de onze aquarelles du Führer, peintes entre 1916 et 1918, fait face aux visiteurs. Mais ce n'est plus seulement du Hitler. Les artistes britanniques Jake et Dinos Chapman ont ajouté sur ces paysages désolés, arbres et soldats morts, chars et ponts détruits, des arcs-en-ciel et des formes géométriques colorées.] Citation du monde



Photobucket


Les 11 dessins colorés ont été vendus en moins de 2 heures  pour 800 000 euros.

Hitler, avant d'être le primesautier fauteur d'eaux troubles que l'on sait, fut un barbouilleur à la chaîne. Il fit plusieurs centaines de dessins et  gravures qu'il vendait à des commerçants afin qu'ils décorent leur boutique.

Les frères Chapman, connus en Angleterre pour leurs expositions qui se veulent « politically incorrect » ont colorisé les choses, ruinant les œuvres du maître. D'aucuns disent que c'est un monument historique sacrifié à l'autel de l'art contemporain dévorateur et iconoclaste. Comme un bouddha détruit par les Taliban, les peintures de l'adolphe, toutes poétiques et guillerettes sont retapissées à l'uchronique fluorescence de oufs anglais. Oh shocking !

Sachant que l'art contemporain est un révélateur de nos incertitudes, de nos brèches et fantsames civilisationnels, et n'est sans doute que ça, puisons-en l'idée grotesque qu'il faut profaner les profanateurs.

Ceci est-il du même acabit que la décoration de cimetières juifs par des gugus embiérés et dangereusement imbus de leur satané satanisme ? Non, car ici, nous dit-on, l'art œuvre.

Cet accrochage post-pop aurait fait bonne figure dans l'exposition de 1937, organisée par Hitler, afin de montrer les œuvres de l'art dégénéré.



Photobucket
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article