Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

Ting Tings.


Ting Tings - Shut Up and Let Me Go

Pour que vous arriviez sur mon blog, et à cette vidéo en plus, et que, lassé de tout ce qui vous préoccupe actuellement, vous en arriviez à lire ce texte. Pas simple, l'affaire. Et pourtant ça arrive.

Bon, ça arrive. Mais quoi ? La vidéo vous indiffère, comme pas mal de clips, vous la trouvez maniérée et vite oubliée. Et vous aurez raison, comme toujours. Car, dans le règne de l'opinion tout le monde a toujours raison. Ce n'est pas très raisonnable.

N'est pas très raisonnable non plus le fait que VOUS, vous ayez échoué là. Donc, puisqu'il en est ainsi, nous ne communiquerons jamais. Et certes, me direz-vous, si c'était le but du jeu -de communiquer -ça se saurait et la terre entière serait là à faire un point unique sur cet instantané de mon blog.

Mais non. Vous êtes ou avez échoué ici. Et c'est bien d'un échec dont il s'agit. Vous vous demandez bien qui est le gugusse capable d'écrire de tels textes inutiles et- selon vos critères personnels- vous aurez raison.

Je suis donc bien irresponsable de jeter quotidiennement de telles bouteilles à la mer.

Vous aussi d'en chercher, dans ce cas là.

Nous sommes donc tous deux désespérants. Nous ne nous rencontrerons jamais sauf à apprécier plus ou moins ce clip maniéré, tourné avec les moyens du bord de l'époque et les envies de séduction synchronisées à l'époque. A l'époque, ne vous méprenez pas, c'est aujourd'hui, c'est-à-dire assez loin dans le temps pour moi qui ai déjà, depuis pas mal de temps déserté ce texte qui est votre présent.

Vous allez donc, selon votre droit, me juger. Donc, forcément, vous tromper. Remarquez que je vous trompe aussi. On est quittes là-dessus.

Bien, j'évoquais votre présence ici. Votre incongruité d'être là à considérer cet objet écrit. Vous. OUI !

Retournez vous, remontez le temps. Demandez-vous pourquoi vous avez atterri ici. Riez, pleurez, soyez sérieux. Ce texte ne renvoie qu'à vous-mêmes. Ce clip. Votre présence. Votre culpabilité à ma lire. A perdre votre temps alors que plus urgent vous entoure, et de manière si pressante : ce que vous allez faire dans la minute qui suit, vos activités et...la tâche infinie (indéfinie) de vivre.

De vivre ?





Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Roger 18/06/2008 23:12

...à l'école ta matière préférée était la pilo ! avoue ! lolJolie texte