Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Emi, une animation poétique.

D'habitude, je ne regarde que les quelque 10 ou 20 premières secondes de ces animations.
D'habitude.
D'habitude, c'est habile, ce n'est pas poétique.
D'habitude, c'est joli mais ça ne saigne pas.
D'habitude.
Mais là : d'abord cette musique romantique et lointaine.
Puis ces décors vides et vastes, irréels.
Ces trois personnages au regard triste.
Mais là, ce drame qui se dessine en une histoire simple de don de soi.
Du chat qui n'attrape pas le papillon en un glaçant mouvement musical.
Rarement je n'ai senti autant de poésie dans une animation.
D'habitude on ne meurt pas.
Peu de gens meurent, au fond. De ceux qu'on a connus, mais vraiment connu...
Et si cela arrive...
On ne peut qu'apprécier un tel chef d'oeuvre.
Il y aurait 3 personnages, et un chat, et un papillon
Et l'inutile absence de la mort
Inutile, mais nécessaire à la vie de cet enfant.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article