Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Baston au village.

Combat de rue, combat de rue. Faut-y encore qui y en ait des rues. Ici des chemins. C'est le fin fond de par cheux nous, les p'tits gars.
Vos banlieues, si calmes, on vous les envie, parce que quand il prend au père Trucmuche des velléités de bastonner le père Lacasquette et sa bagnole de merde, ça rigole pas.
Moi, la campagne, j'évite, personnellement : c'est trop dangereux. Se prendre un coup de bâton dans la tronche par un bouseux aviné, non merci...D'ailleurs, les commerces ont déserté ces endroits mal famés, c'est pour dire. La plupart des électeurs de Le Pen viennent de ces endroits mal famés, c'est pour dire aussi.
Même que les flics, y font la sourde oreille dans ces cas là : y viennent pas quand ça barde. Y z ont paqs envie de voir leur estafette voler en éclat sous les coups réitérés de ces hideuses bandes rivales.
Et ce langage. Vous avez entendu ce langage ? "J'ai pas envie" répété mille et mille fois. J'ai peur, Monsieur. La France a peur, Monsieur.
Je vais de ce pas me réfugfier dans ma banlieue.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article