Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

11 - 11 - 11

Le surfeur d'argent (ou l'argent du surfeur)

Une jolie image de ce que nous sommes, surfant sur la vague immense d'un raz de marée économique.

 

 

 

Eh bien voilà : nous sommes le 11/11/11 et il ne se passe rien que d'habituel sinon ce lent effondrement économique qui nous mène droit au pays de Mad Max. Sinon cette commémoration qui, faute de combattants (anciens) perdure comme un symbole d'une Europe qui se réconcilie. Sinon cette indifférence aux signes de déliquescence qui ne présagent rien de bon. On est comme dans un gros navire, style Titanic, qui fonce vers un iceberg et qui va emporter tout avec fracas dans une sombre verticalité. ne reste plus qu'à chanter à la proue avec les bras en croix en attendant le doigt de Dieu, à essayer de dériver une trajectoire très difficile à manœuvrer, à sauter dans des chaloupes souverainistes, sortes de rafiots qui vont déambuler, incertains et fragiles, dans l'océan glacé. Ignorer, fermer les yeux en braquant, s'insulariser tels des Robinsons sur un ilôt identitaire et frileux. La malédiction molle du chiffre 11, de cette folie qui ne connaît pas le zéro et donc pas l'infini.  Deux uns, côte à côte, sans liaison, sans ouverture. Comme ces deux tours du 11 septembre anéanties en leur gémellité. Lent affaissement et déjà - symbole - une auto destruction avec ses propres armes - des avions de ligne - comme un système immunitaire cancérisé. Ocean Eleven.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article