Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

Du cul.

Interminette, Interpasnet.

 

Inter pas net sexe tasie devant ces corps sans relation. C'est un immense Playboy magazine, une zone érogène de mégabites, des myriades de libidineuses cam que matent les branleurs, un sexe intarissable. Un monde de voyeurs et d'exhibitionnistes qui ne se rencontrent jamais : c'est la mort du sexe qui est la mort lui même. L'imagerie accessible à tout instant des solitudes désincarnées. Les écrans se remplissent de plasma spermatique. On ne peut chercher Laure Manaudou que nue dans la toile, elle ou des milliers d'autres.

Le sexe sur internet est la furtivité de nos adolescents balbutiements, l'abolition de l'étrangeté des corps dans une proximité iconographique stérile. C'est croire que l'aboutissement du désir n'est que ça : voir. Banalité des corps nus, universalisation du voyeurisme comme but ultime de l'évitement de l'autre. Masturbatoire "sexe" googolien qui litanise en milliers de sites ravageurs. Les souris se branlent la couenne sur leur tapis de mousse en matant les chattes. Internet est un tissu de mensonges. Un tissu couillu et fessu, où tout est permis, puisque rien n'existe.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article