Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

Salpêtrière : le dessous des cartes

Salpêtrière : le dessous des cartes

Ayant participé à la manif du 1er mai à Paris, et ayant été bloqué sur le boulevard de l’hôpital, je vous livre ma lecture des évènements :

Le cortège s’avançait vers la Place d’Italie quand il a été bloqué au peu au dessus de la station Marcel Paul par un barrage des FdO (hommes à pieds + véhicules + canon à eau) Après un bon moment à l’arrêt (20 minutes environ) les premières grenades de desencerclement ont été lancées, suivies par des jets de lacrymogène. Je précise que je n’étais pas en tête du cortège, je ne sais donc pas ce qui a entraîné la charge des FdO. Mais, à une trentaine de mètres de la tête la situation était très calme. La foule a alors reflué vers le bas du boulevard de l’hôpital, où un second barrage des FdO était placé. La situation s’est calmée pendant une quinzaine de minutes. Il n’était pas possible de reculer sur le boulevard Saint Marcel car il était saturé par le reste du cortège. Un troisième groupe de FdO est alors arrivé sur le Boulevard Saint Marcel, avançant à grand renfort de lacrymo vers le Bld de l’Hôpital. Les FdO de haut du bld de l’hôpital ont mené une nouvelle charge (toujours avec des lacrymo des grenades, et cette fois avec le canon à eau) concentrant les manifestants sur le barrage du bas du boulevard. Les FdO du barrage du bas du boulevard étaient plutôt calme, mais ne laissaient personne partir. Dans la « nasse géante » créé par les FdO se trouvaient plus d’un millier de manifestants. La situation c’est très fortement tendue, et un ouverture s’est faite sur le côté du barrage du bas du boulevard, côté hôpital (sous le métro) permettant à quelques manifestant, et moi même de passer derrière les FdO. Ce n’était clairement pas prévu car nous avons pu entendre des FdO se faire engueuler et ordonner de refermer le passage. Devant le flot humain qui cherchait à fuir les gaz et les charges des deux groupes de FdO, le barrage du bas du boulevard (j’aurais du mettre des numéro sur mon schéma...) étaient sous pression, d’autant plus qu’elles étaient cernés de manifestant : en laissant passer une partie des personnes bloquées, ils se sont retrouvés avec des manifestants derrière eux. Sous pression (et sans doute en sous-nombre) les FdO on lancés beaucoup de gaz et de grenades (et pavés comme on a pu le voir sur des vidéos). Les manifestant se sont mis à courir dans toutes les directions et une grande partie c’est retrouvé devant le pont d’Austerlitz (qui n’était pas fermé à la circulation). Des grenades lacrymogènes ont été jetées sur les pompiers, sur le métro et sur les voitures qui n’avaient rien demandées...

Donc je me pose une question: est ce que la concentration des manifestants sur le boulevard de l’hôpital étaient une stratégie prévue par les FdO? Si non, pourquoi avoir bloqué les manifestants, et chargé depuis les rues adjacente sans laisser de sortie pour que la foule puisse se disperser ? Si oui, pourquoi est-ce l’hôpital n’était pas protégé (alors que des restaurant, comme la rotonde, l’étaient copieusement ?) et pourquoi choisir cet endroit sensible ?

source témoignage

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article