Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

L'archipel des Solovski - Zakhar Prilepine

L'archipel des Solovski - Zakhar Prilepine

Ce livre était sur la dernière liste des Médicis étrangers ; il n'a pas eu le prix, et c'est bien dommage. Je suis allé sur Twitter, voir ce qu'on disait sur Prilepine, et j'ai compris pourquoi. Twitter ne lit pas, ou très rarement, et ramène sa fraise tout le temps : un mauvais conseiller littéraire. Donc Prilepine serait à bannir parce que sulfureux, homophobe, teigneux, mercenaire russe au Dombass, patati patata...

Ignorez...

Vous tenez dans les mains un roman immersif de 800 pages sur le premier goulag, au nord de la Russie. Tout au nord, sur une île, au milieu de rien, des mouettes, de la neige, des frimas et de la torture. Vous voulez savoir où c'est , C'est ici.

On ne va pas spoiler, mais on suit un type issu d'un milieu bourgeois : Artiom, prisonnier de droit commun,  et qui va passer dans tous les réseaux de cette prison : travail forcé, cachot, hôpital, élevage de renards et j'en passe. Il va tomber amoureux d'une dirigeante bolchévique : Galia. Sur cette île, certains prisonniers deviennent des gardiens et se livrent à d'innombrables sévices sur leurs anciens congénères, soutenus par une hiérarchie soviétique bien loin de Moscou et se pensant libre de régenter à sa guise ce véritable camp de concentration. Sur les 60 000 prisonniers de l'île, des milliers mourront de maladies, de malnutrition, de blessures au travail et aussi suite à des tortures sans nom (L'épisode où Artiom est mis à l'isolement dans une église désaffectée glaciale est éloquent)

Ce chef d'œuvre est tour à tour violent, romantique, picaresque, grandiose, épique, haletant. Un véritable OVNI littéraire. Car arriver à faire coexister tous ces ingrédients dans un récit de longue haleine sans aucun moment d'ennui est une gageure ! D'autant plus qu'il est manifestement très documenté sur ce goulag qui fait penser bien sûr, à Soljeniytsine.

Un des meilleurs livres étrangers de cette rentrée littéraire !

Actes Sud (821p) - 26

Titre original : Obitel

Traduit du russe par Joëlle Dublanchet

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article