Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Performance réalisée par Maarten Baas. site

Ces aiguilles que nous regardons d'instinct, que nous ne voyons plus, cent mille fois par jour quand nous nous ennuyons ou que nous sommes en retard, on y regarde à deux fois, c'est un homme qui le peint et les efface tour à tour. Du coup, le temps disparaît, se dissout dans cette action, suspendu à l'art à l'instar des montres molles ou d'Harold Lloyd suspendu dans le vide. D'une minute à l'autre, le temps ne passe plus et se personnifie en durée, en action de peindre et d'effacer. Un avion à prendre, on va se rappeler de ça, du mec dans l'horloge translucide, et puis on va oublier ce temps suspendu, suspendu à ces gestes insensés et futiles qui font et défont, bras anonymes et qu'un artiste fou a crée un jour, oubliant tout ça, ne sachant pas comment arrêter comme un avion suspendu, immobile dans le ciel ne saurait se poser.

In 2016, Baas created the Schiphol clock in which a working man can be seen painting the time minute by minute. The clock is installed in the international Terminal 2 of the Amsterdam airport, one of the last things travellers see before departing the Netherlands. The worker’s blue overalls, yellow rag and red bucket pay homage to the famous Dutch artist, Mondrian.

Tag(s) : #Insolite., #art

Partager cet article

Repost 0