Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A l'entrée du meeting Macron à Marseille (Extrait de C à vous)

Macron, c'est du libéralisme de gauche, enfin, prétendument, une sorte de hollandisme encore un peu plus à droite, une boîte de pandore avec un chat mort ou vivant à l'intérieur, personne ne sait. Ne pas avoir de doctrine est devenu une doctrine, d'où l'impression que ça sonne creux. C'est comme l'œil du cyclone, ça attire, ça happe, mais il n'y arien dedans, car les vents s'enroulent autour de ce vide. En gros, il attire les abstentionnistes. Plutôt que ne pas voter ou de voter blanc, on vote Macron, c'est pareil. Il incarne le ventre mou du championnat politique avec un patchwork pragmatique appâtant les vétérans éclopés de gauche et de droite qui voient gros comme une maison de fous les extrêmes Mélenchon et Le Pen fourbir leur populisme simpliste. Giscard, Lecanuet, la notion de modernité, tout ça ; il incarne un pari sur ce qu'on n'aurait pas encore vu, de l'inédit, un truc un peu frileux, au bout du compte, mais jeune. Macron ne casse pas trop le tronc ; Dutronc, l'opportuniste. Du coup : déception : il ne peut pas y avoir là de discours, juste de la navigation à vue. On est passé du pédalo à la bouée, SDF de la doctrine, apatride des idées, Don Quichotte sa transformant lui-même en moulin. Et les gens s'en vont voir le match...

Cette vidéo a bizarrement disparu du site officiel de LCI

Macreux
Macreux
Macreux
Macreux
Tag(s) : #politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :