Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pervers narcissque : vous pensez à quelqu'un ?

Extraits de l'article détaillé : Vingt traits pour identifier un pervers narcissique.

Mensonge pathologique :

Toujours très convaincant et trompeur à souhait, le pervers narcissique est un menteur pathologique. Il créé des diversions, diffuse des demi-vérités, il bluffe ou encore menace sa victime quand elle le questionne. Il nie les évidences et se contredit lui-même.

Poudre aux yeux :

il grimpe les échelons de la société à coups de couteau dans le dos des personnes qui croisent son chemin et n’a aucune limite dans son ambition. Sa famille n’est qu’une belle vitrine de son succès.

La victimisation permanente :

le pervers narcissique blâme toujours les autres pour ses propres fautes.C’est un maître de l’identification projective. C’est lui qui est victime de sa victime. Tout ce qu’il lui fait subir est systématiquement inversé et reproché à la victime.

La violence :

Le plus souvent, la violence du PN est psychologique. Il insulte, humilie, blesse, dénigre, critique en permanence, ouvertement ou sans en avoir l’air. Tout est bon pour rabaisser sa victime et se réhausser à ses dépends.

La froideur émotionnelle :

Les pervers narcissiques sont très froids émotionnellement, ils ne ressentent rien au niveau du cœur. Les émotions sont uniquement perçues d’un point de vue intellectuel et ne servent qu’à manipuler les cibles.

La prise excessive de risques :

Le pervers narcissique a un faible contrôle de ses pulsions. Il est donc amené à prendre des risques parfois avec sa vie, la vôtre, vos économies, etc.

Les colères soudaines :

On peut plus parler de crises de « rage » que de colère. Elles sont totalement disproportionnées et interviennent quand le pervers narcissiquen’a pas sa dose d’attention, de contrôle et/ou de soumission.

La paranoïa :

A force de berner tout le monde, les pervers narcissiques se constituent un solide réseau de victimes qui peuvent à un moment, vouloir se venger. A cause de cela, les pervers narcissiques sont toujours dans la paranoïa.

La fausse dénonciation de la malveillance :

Les pervers narcissiques adorent se faire passer pour les gardiens de l’ordre et de la morale ! Régulièrement, ils souligneront combien les autres sont mauvais, combien le monde est hostile et combien la victime a de la chance d’être tombée sur une personne avec des valeurs morales tellement marquées.

La fausse repentance :

  Je vais changer », « je regrette », « je t’aime, pardonne-moi », etc. Retour au point sur le « mensonge pathologique ». Le pervers narcissique n’est jamais sincère et il ne se remet jamais en question.

 

 

Partager cet article

Repost 0