Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Roux : 24 CDD à 55 K€ pour ses filles lycéennes

Le Roux : 24 CDD à 55 K€ pour ses filles lycéennes

Soit Soit 2 290€ / contrat

Bruno Le Roux a employé ses deux filles comme collaboratrices parlementaires alors qu'elles étaient au lycée, l'une d'elles avait 15 ans. D'après Quotidien, une de ces filles était en stage chez Yves Rocher, en Belgique, durant l'un de ces contrats. L'autre fille, en classe prépa, a eu un contrat en parallèle à ses cours.

Le Roux : 24 CDD à 55 K€ pour ses filles lycéennes
Le Roux : 24 CDD à 55 K€ pour ses filles lycéennes

Ah ! Tiens, qui monte au créneau pour soutenir un pote ? Champion du monde hors catégorie !

Le Roux : 24 CDD à 55 K€ pour ses filles lycéennes

L’âge minimum légal pour travailler en France étant de 16 ans,  la fille de Bruno Le Roux a donc bénéficié d’une exception : elle a pu travailler uniquement parce qu’elle était embauchée par un parent, son père. 

Vous vous rappelez de l'affaire du CV mensonger et des "excuses" plus que vaseuse qui ont suivi ?

" D'après son CV disponible en ligne jusqu'à ce jeudi sur différents sites officiels, le tout nouveau ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux serait un "ancien élève" des prestigieuses écoles HEC et l'ESSEC. "

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

342républiquedesclans5521 21/03/2017 14:49

La République népotiste c'est maintenant !Les « responsables » de l'Etat,jusqu'à son plus haut niveau,utilisent tant qu'ils peuvent les avantages (ou privilèges)que leur confèrent leurs fonctions.Ces privilèges sont de tous ordres:ils choquent le modeste et méritant citoyen quand ils entrainent un népotisme qui n'a RIEN à voir avec la démocratie comme la république.Ces privilèges dont nombre de nos « responsables » abusent à l’évidence sapent les fondements de notre république,minent la confiance que les citoyens accordent à leurs institutions.Le mérite personnel et la justice sociale qui devraient être les valeurs cardinales de la République française (dans la sélection des futurs élus comme dans le fonctionnement des institutions)ont été balayés par le favoritisme dans les partis politiques comme ailleurs.C'est cela qui est à l'origine de la grave crise politique que nous connaissons.Les effets de cette crise (qui font écho à la crise tout aussi grave de la vie économique qui rappelons-le est le produit de la crise bancaire de 2008,gigantesque escroquerie...)ne manquent pas de se faire sentir.Par voie de conséquence la démocratie politique comme l'Etat de droit sont en danger.Il faut urgemment remédier à la situation avant qu’il ne soit trop tard.