Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un magnifique travelling avant, très alicien ou gulliverien, comme on veut avec un jeu sur le rétrécissement, ou l'agrandissement, comme on veut. On pense aussi à ce superbe film L'homme qui rétrécit de Jack Arnold, sorti en 1957 avec ce noir et blanc irréel et lumineux et cette immersion irrémédiable (diable) dans le décor de ce personnage qui, devenant de plus en plus petit, prend de plus en plus de place dans notre esprit.

  Réalisation : Oscar Hudson

Tag(s) : #clip, #Boite à pépites., #Electro

Partager cet article

Repost 0