Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

Le petit Nicolas, les Gaulois et le Lavisse

Le petit Nicolas, les Gaulois et le Lavisse

Petit Prof

Sarkozy: "Dès que l'on devient Français, nos ancêtres sont Gaulois"

C'est vrai qu'il maîtrise bien la culture des CE1 des années 50 notre petit Nico. On va lui offrir aussi un Bled tant qu'on y est. Mais j'entendais ce matin des échos de cette assertion au troquet du coin tant il est vrai qu'il est là, le public visé. Entre le petit noir (sic) et le Rapido, on se lance du gaulois comme substantif fédérateur, objectif (re-sic) et bien plus lisse et moins connoté que ce"de souche" d'extrême droite. Nico a tapé dans le mille de l'imaginaire collectif nappé d'icônographie d'Epinal, le truc en toc genre illustration des livres d'histoire à l'époque de notre cher empire colonial. Et puis Astérix est arrivé qui a enfoncé le clou du story-telling de pacotille, lénifiant un âge d'or et de pureté originelle. Nico le hongrois veut nous faire accroire que le ciel va nous tomber sur la tête si les hordes de Sarrazins nous envahissent.

Le petit Nicolas, les Gaulois et le Lavisse
Le petit Nicolas, les Gaulois et le Lavisse
Le petit Nicolas, les Gaulois et le Lavisse
Le petit Nicolas, les Gaulois et le Lavisse
Le petit Nicolas, les Gaulois et le Lavisse
Le petit Nicolas, les Gaulois et le Lavisse
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le pédagogue 21/09/2016 15:53

Le pédagogue :

Partout, les imposteurs continuent de proclamer qu’ils agissent pour « le bien de l’humanité », pour « l’assimilation des indigènes à la civilisation », pour « le bonheur et la liberté du monde », pour « l’harmonie universelle », pour « l’éradication du terrorisme », pour « l’anéantissement du délire des fanatiques », pour « la généralisation des lumières du progrès ».
C’est pétri de ce genre de slogans que certains se sont illustrés, s’illustrent, et s’illustreront dans la haine destructrice, et les multiples agressions.
L’élection présidentielle en France par exemple, permet à des énergumènes de cet acabit d’éructer au sujet des croyants et des croyantes (almouminoune wa almouminaate) qu’ils insultent, dénigrent, injurient, calomnient, maltraitent, humilient, méprisent.
Le figurant en chef de droite, Nicolas Sarkozy, est à l’avant-garde de ces éructations.
Dégoulinant de suffisance, comme ses acolytes de gauche, du centre, et autres, avec une arrogance, une condescendance inouïes, il ne cesse de débiter les insanités de toujours, les bassesses, les mensonges, les amalgames, les sous-entendus, et radote à n’en plus finir, sur la France de ses ancêtres les Gaulois.
Le ciel et la terre se rejoignent, se mélangent, font jaillir d’autres images, d’autres couleurs, d’autres formes, d’autres mouvements, d’autres sensations.
Les croyants et les croyantes savent d’où ils viennent et où ils vont.
Au delà du temps et de l’espace, ils avancent, se replient, puis avancent.
Ils marchent.
Depuis combien de temps marchent-ils ?
Quelle distance ont-ils parcouru ?
Pour eux, le temps ne compte pas et ils ne mesurent pas l’espace.
Un immense souffle est en eux.
Le souffle de l’enfant qui naît semble être l’écho de ce souffle qui est en eux.