Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

L'envers c'est les autres

On ne prend plus en photo, on fait des selfies

Non, ce n'est pas Trump qui passe à gauche, c'est Hillary qu'on immortalise, avec soi-même, en lui tournant le dos. On ne regarde plus ce qu'on photographie, on s'admire soi-même créant l'incruste dans un faux miroir. J'imagine ces restaurants ornés de photos encadrées des célébrités qui y sont passées mais avec la même tête partout, celle du patron. Le boss avec Sinatra, le boss avec Marilyn, le boss avec Greta Garbo. Le boss...le boss...le boss... la satiété nombriliste du tout à l'égo. Se démultipliant soi-même, on se donne une importance que l'on a pas, querrant la pêche aux likes. On les vénère, ces faussetés qui font qu'on est seul au milieu des petits pouces bleus. C'est le syndrome de Sarkozy affirmant sur LCI "Mon amie Hillary Clinton." parce qu'on les a vus un beau jour côte à côte. Ce jour-là d'ailleurs, il faisait mauvais et notre roitelet du langage lui lança, à son "amie" un " Sorry for the time !" bien peu conventionnel.

L'envers c'est les autres

[edit] Pondération intéressante de mon propos désabusé dans cet article du Monde. (Merci Hélène Douchet)

Extrait :

"Toute image diffusée par une équipe de campagne politique (ou une entreprise, ou toute personne ou entité ayant quelque chose à vendre) n’existe que pour assurer la promotion de son ou sa candidat ou de son produit (les deux mandats de Barack Obama sont là pour nous le rappeler). Ce n’est pas un instant fugace, capturé par hasard ou censé représenter notre époque. C’est réfléchi. C’est du marketing,"

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article