Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vincentdidier

"Aujourd'hui, je me suis faite agresser."

"Aujourd'hui, je me suis faite agresser."

Je copie/colle ce témoignage symptomatqie de l'époque.

Source : Facebook de Lory Lory

via le tweet de Flemministe


Je marchais tranquillement en direction de l'école, quand j'ai remarqué que quelqu'un me parlait. J'ai alors baissé le son de ma musique, même si j'avais très bien compris ce qu'il voulait. Il avait environ mon âge (19 ans), typé indien, habillé en jogging noir et pull noir. Il me dit "tu es charmante !". Bah c'est bien, j'ai pas besoin qu'il me le fasse remarquer, je m'en fous de son avis en fait. Par politesse je le remercie (j'ai dit "cimer"). Alors il continue et me demande mon nom. Qu'est-ce que ça peut lui foutre comment je m'appelle sérieux ? Je lui ai dit "ça te regarde ?". Il s'est énervé. Son visage à complètement changé. Il a commencé à m'insulter en me disant que je n'avais pas à lui parler comme ça. Je lui ai dit de me laisser tranquille. Il m'a dit "tu fais trop la maline !" "je vais te gifler !". Des menaces. J'ai continué de marcher, je lui ai dit de se gifler lui-même et d'aller marcher ailleurs. Il m'a demandé de niquer ma mère, je lui ai dit d'aller niquer la sienne. Il répétait "tu fais trop la maline ! je vais te gifler ! tu fais trop la maline !" Il a prit une pierre et me l'a violemment lancée dans le dos. Par chance, elle a seulement percutée mon sac et je n'ai pas été blessée. Je me suis retournée, je lui ai dit qu'il était pas bien et que j'allais appeler les flics. Il me traitait de "connasse" et j'en passe. Je l'ai traité de "connard". Il a foncé sur moi, je n'ai pas bougé, j'étais prête à encaisser le coup putain et je lui aurais rendu si j'avais pu ! Mais il s'est arrêté juste avant de me percuter, la main levée sur moi. Nous étions face à la cour de récrée d'une école primaire. Il répétait "je vais te gifler, tu fais trop la maline !!!" Oui bah j'ai compris mon gars, tu fais un peut trop le malin toi aussi.
Jusque là je tenais le coup, mais je faisais pas le poids. J'avais peur. Tout ce que je voulais c'était de l'aide ! Mais on était seuls. C'est alors que deux hommes sont arrivés dans la rue. L'un environ 40 ans, l'autre 50-60. C'était inespéré !! Je me suis dis "enfin de l'aide ! Ils vont le faire partir voire lui en coller une si j'ai de la chance !" Je les ai interpellés, leur ai dit qu'il venait de me lancer une pierre, qu'il m'insultait (et d'ailleurs il m'insultait devant eux). Ce que j'ai obtenu ? RIEN. Ils ont passé leur chemin. Je vous laisse vous mettre à ma place une seconde. La solitude ressenti à ce moment là, y'a rien de plus blessant et de plus frustrant. C'est là que j'ai perdu mes moyens. L'autre connard a continué de m'insulter puis est parti.
J'ai craqué.
Ils sont où tous les gens qui parlent et qui disent qu'ils sont prêts à réagir ? Ils sont où ces hommes qui prétendent être forts ? J'sais pas, quand tu vois une nana toute seule qui dit qu'elle a besoin d'aider, face à un gars nerveux qui l'insulte, tu réagis nan ? Elles sont où vos couilles dont on entend si souvent parler ? J'ai lu beaucoup de témoignages de ce genre, où les nanas se font agresser PUBLIQUEMENT sans que PERSONNE ne réagisse. Je me disais que c'était dingue. Ben j'en ai fait les frais. Et ça prouve que les gens ne comprennent pas. Ne voient pas. Ou ne veulent pas prendre part.
Et les flics dans tout ça ? On nous dit toujours qu'ils sont là pour nous, ils jouent les victimes face aux manifestants en ce moment ; "nous on est gentil et on est là pour vous aider !" TU PARLES ! J'ai été mal reçue, la femme qui a pris ma plainte ne m'écoutait pas, elle comprenait rien, elle ne me regardait pas, elle me parlait sèchement. Elle m'a demandé ce que je souhaitais ajouter, je lui ai dit "peut-être que vous pourriez faire plus de rondes ?" Elle m'a répondu "on en fait déjà", méchamment. Bah désolée j'ai pas vu de flics moi. Elle m'envoie dans un autre bureau, je demande au monsieur à quoi servait ma plaintes, il m'a dit que celui qui m'a embêté ne risquait pas d'être retrouvé. -"Et si on le retrouve ?" -"Il risque une amende". Les hommes qui ne sont pas venus à mon secours ? Ils ne risquent rien ! Justice ? Où es-tu ?
Gardien de la paix mon cul. Qu'est-ce que j'ai gagné ? Une feuille avec mon nom écrit dessus.
Si je raconte tout ça, c'est déjà pour faire entendre mon témoignage, pour montrer que PERSONNE ne réagis quand tu es en danger. Et les flics, tant que t'es pas en sang, ou que t'as pas été violée/ poignardée, tu peux aller te faire voir ils bougeront pas. Les séquelles elles restent dans ta tête même si elles ne sont pas physiques.
Alors si un jour vous êtes témoins d'une scène dans ce genre, REAGISSEZ !!!! Vous n'imaginez pas la solitude de la victime face à l'indifférence alors qu'un simple "Je peux vous aider ?" peut sauver une vie.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article