Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Network Earth

Une vision de la terre comme un eco-système d'éco-systèmes qui cherche sans cesse l'équilibre au-delà des points de rupture. La notion difficile de résilience et de seuil de résilience est abordée de manière schématique. Ce n'est qu'une vision, forcément simpliste et abstraite. Dans le devenir, la notion de résilience est obsolète. Lorsqu'un objet, un item, un être disparait aucune singularité ne pourra le remplacer, il faut penser en termes de compensation pour récréer un équilibre général qui sera forcément différent. On ne se baigne jamais dans le même bain. Reste aussi à penser cette notion de progrès : ces ruptures et pseudo résiliences sont-elles une téléologie inversée, quelque chose qui révèlerait peu à peu un sens caché, à la façon de la dialectique hegelienne ? Le devenir ne se résout-il qu'en une suite d'accidents et de pertes qui occasionneraient des compensations sous forme de mutations plus ou moins structurelles et structurantes ? Double écueil : le théologisme de type Teilhard de Chardin, rejeton du hégelianisme ou le nihilisme nietzschéen et son éternel retour du même. Ces errements de la raison mènent nécessairement à des apories.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article