Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Déchéance de la République

Une de il Manifesto, quotidien italien de gauche.

Pour ne pas se mettre en contradiction avec lui-même sur une déclaration à chaud, juste après les attentats, Hollande maintient sa décision de déchéance de la nationalité envers les bi-nationaux nés en France. Un coup de pied à un des principes fondateurs de la République : le droit inaliénable du sol. Donc, la cohérence du monarque est supérieure à la cohérence de la République. La pente est savonneuse.

On en est arrivés, en quelques voltes-face précipités à démailler notre socle commun. L'enjeu symbolique est d'autant plus fort qu'en pratique il n'aurait que de faibles conséquences. En revanche, retoquer ainsi la Constitution sur une éruption cutanée marque en profondeur la gauche qui perd ici son unité. Qui maintenant pour se porter garant des libertés fondamentales ?

Ce qui est mis en œuvre avec cette notion de déchéance, est une partition de la citoyenneté. Un ordre de personnes sera mis en exergue si un des parents est né à l'étranger. Exit l'universalité de la naissance dans un pays. On fait subir à un citoyen un bannisment qui ne dépend pas de lui mais se situe en amont dans sa parentalité prise dans le sens de pêché originel. De fait, pourquoi ne pas remonter à la seconde génération (les grands-parents) ou même plus loin, à une localisation géographique particulière ? L'éventail des conséquences possibles est très étendu.

Déchéance de la République
Déchéance de la République

Et le pompon va au FN bien sûr :

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article