Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La bataille du matin de Noël

Pub Duracell avec license Star Wars

1977, mon premier festival de Deauville. A l'époque, on ne savait pratiquement rien de cette Guerre des Etoiles si ce n'est qu'on allait étrenner un son Dolby et que, à l'aube de la musique électronique, Lucas avait choisi une bande son de musique classique (signée John Williams), ce qui nous apparaissait comme un oxymore. Pour les films de SF, on en était resté aux trucages de 2001 Odyssée de l'espace de Kubrick sorti 9 ans plus tôt. Aux trucages et au côté hiératique de cinéma d'auteur avec ses gimmiks affétés et léchés. Du coup, Star Wars apparut aux critiques comme un film pour enfants s'empêtrant dans ses effets spéciaux, un objet visuel un peu kitsch, une sorte de série B galactique ; j'exagère à peine. Pour moi qui avais 20 ans, ce fut la date de l'histoire du cinéma que je m'empressai de noter 5 étoiles sur mon cahier de films au côté de La Maman et la Putain d'Eustache et d'Andreï Roublev de Tarkovski, rien que ça.(Deux ans après, ce fut un autre éblouissement : Apocalypse Now)

L'effet n'est plus le même maintenant et les critiques les plus bêcheurs (Cahiers - Inrocks) vont se pâmer devant un pur produit Disney. Les temps changent.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article