Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ne pas voler la balle à une tortue

La raison du plus fort n'est pas toujours la meilleure, nous l'allons montrer tout à l'heure. Une tortue jouait dans le jardin au milieu de la verdure. Survint un jeune chien qui cherchait aventure et que le jeu en ces lieux attirait.

- Qui te rend si hardi de prendre mon ballon ? dit le chien. Tu sera châtié de ta témérité.

- Sire chien, répondit la tortue, que votre majesté ne se mette pas en colère mais plutôt (c'est le cas de le dire...réfléchissez : Plutôt) qu'elle considère que ça fait déjà une heure que je joue avec ce ballon sans que en preniez ombrage. Par conséquent, allez plutôt (re...) prendre un de vos autres ballons, ils sont si nombreux. Et foutez-moi la paix !

- C'est ma balle, reprit la bête cruelle. On me l'a dit, de toute façon, il faut que je me venge, vous bouffez toute l'herbe du jardin !

- Comment pourrais-je faire, je pèse à peine 200 grammes !

- Tu la bouffes ! Si ce n'est toi, ce sont tes congénères. Je prends mon ballon.

C'est là qu'on bifurque. Le plus fort, le plus gros est souvent aussi le plus con et le moins pugnace. D'un prompt coup de bec, dame tortue mordit la chien à la patte qui s'en alla en couinant (pas la patte, le chien).

Cette leçon vaut bien un ballon sans doute (oui, je sais, mashup de fables)

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article